La version de votre navigateur Internet browser name est trop ancienne pour exploiter au mieux Citibreak.
Nous vous recommandons d’utiliser un autre navigateur ou de faire une mise à jour de votre navigateur actuel en cliquant sur ce lien

Le Lion de Belfort

Belfort | Histoire
Tarif
€4 - €7
7 43 Votes
Présentation
Le Lion de Belfort commémore la résistance de la ville assiégée par les Prussiens durant la guerre de 1870 - 1871. Le conseil municipal de la ville décide d’organiser un concours en vue de l’érection d’un monument à la mémoire des victimes civiles et militaires du siège de Belfort. L’emplacement choisi est le pré Gaspard, à l’est de la ville, près de la porte du Vallon. Il prend très vite la dénomination de « cimetière des mobiles » car le terrain a servi de lieu de sépulture durant le siège. Mais le maire, Edouard Meny ne reçoit que deux propositions. Alors sur le conseil d’un de ses amis, il s’adresse directement à Bartholdi au début de l’année 1872. Il répond favorablement à la demande du maire.

L’artiste va changer l’orientation du projet et l’élargir à une dimension pédagogique et idéologique: le monument doit échapper aux allégories traditionnelles, véhiculer un message universel et accéder à l’intemporel. Dans un courrier du 16 mars 1872, Bartholdi insiste sur l’importance du choix de son emplacement « il faut que le monument soit bien en vue et s’identifie à la ville ».

C’est de là que lui vient l’idée du Lion, symbole de fermeté, de résistance et de vaillance. Selon lui ce n’est ni une victoire ni une défaite que le Lion doit rappeler, c’est une lutte glorieuse dont il faut transmettre la tradition pour la perpétuer. L’artiste a choisi de ne pas représenter l’événement ou le pays en question, pas plus qu’un personnage politique ou guerrier. Il a évité la lourdeur allégorique. Il choisit un animal, non le coq gaulois qui connait un retour triomphant avec l’avènement de la République et se prêtant mal à l’idée de la monumentalité, mais un lion. Un animal qui fait figure de roi des animaux et qui est censé exprimer la puissance, le courage et la souveraineté.

Au final, il mesure 11m de haut pour 22m de long. Bartholdi dans un souci d'unité, a préféré le grès rouge des Vosges. Les blocs sont travaillés individuellement, puis déplacés sous la citadelle de Belfort pour y être assemblés éléments par éléments. Le piédestal est construit dans le même matériau que la sculpture. La roche est taillée derrière le monument pour que le fauve se détache mieux de la paroi. Il semble prêt à se dresser contre l'ennemi, et prouve sa force en maintenant sous sa patte une flèche qu'il vient d'arrêter.

Allongé, il tourne symboliquement le dos à l'est, regarde, imperturbable, l'ouest et le sud. Malgré la situation, il garde son sang-froid. Son expression est empreinte de sérénité et de sévérité, il n'est plus simplement un combattant, il est l'animal qui, suivant la tradition des monuments funéraires, préserve par sa présence la mémoire des combattants. Bartholdi a ainsi assuré, par la physionomie de son Lion, la pérennité du souvenir tout en faisant preuve d'une connaissance fine de l'acte commémoratif.
Horaires

14:00 - 18:00

Cliquez sur une date du calendrier pour afficher les horaires d’ouverture

Autres informations

Coordonnées

  • Nom: Le Lion de Belfort
  • Adresse: Allée du Souvenir Français - 90000 - Belfort - France
  • Téléphone: (33) 03 84 54 25 51

Services

Boutique

Aucun avis posté pour ce lieu